Menu

© Breitt Racing

MG Metro 6R4 1986

Caractéristiques

Engine : V6

Cylinder : 2991,4 cm3

4 wheel-drive

 

 

Les années 1970 ont vu disparaître les Triumph du monde des rallyes. Néanmoins la direction de British Leyland considère que l’engagement en compétition est utile pour l’image de marque et le développement des ventes. Ainsi, il est décidé en 1980 de participer au championnat du monde des rallyes. Le projet de concevoir une voiture dédiée à ce type de courses débute donc en 1981 en coopération avec l’écurie de Formule 1 Williams, qui cherche alors à diversifier ses activités. L’avènement du Groupe B par la FIA en 1982 impose de développer un modèle pour cette catégorie reine.

Les équipes choisissent la Metro comme base de départ pour créer un bolide destiné à la compétition. Le modèle connaît un joli succès commercial, bienvenu pour le groupe anglais, qu’il faut continuer d’alimenter. Après avoir envisagé l’installation d’un moteur V8 à l’avant, le choix se porte sur la conception d’une voiture à moteur central arrière dotée d’un moteur inédit et de quatre roues motrices. Toutefois et pour commencer les essais de la voiture en situation réelle, les ingénieurs créent un V6 à partir du V8 existant dans la gamme Rover – une mécanique ex-Buick –, en retirant simplement deux cylindres du bloc original. Ainsi, un premier prototype commence à être testé à partir de février 1983.

Toujours en développement, la Metro 6R4 – 6 pour moteur 6 cylindres, R pour rallye et 4 pour quatre roues motrices – fait sa première sortie au cours d’un rallye national en mars 1984. À la fin de l’hiver 1985, l’inédit V6, conçu par un ancien ingénieur de Cosworth, arrive enfin. C’est la première fois qu’une voiture de rallye bénéficie d’un moteur entièrement développé pour elle.

En mai 1985, la Metro 6R4 définitive est révélée à la presse. Deux versions sont disponibles : Clubman de 250 ch GB destinée à un usage routier, et International de 410 ch GB pour la compétition. La version Clubman reste très proche de celle prévue pour la course et ne se prête donc guère à une utilisation normale. Disposant exclusivement d’une conduite à droite, elle n’a été vendue qu’au Royaume-Uni. Rapidement les 200 exemplaires nécessaires à l’homologation en groupe B sont produits durant l’été 1985. Les grands débuts officiels de la Metro 6R4 ont lieu au Rallye du RAC en novembre 1985.

Pourtant, la Metro 6R4 va se distinguer lors d'autres épreuves et championnats, avec par exemple une victoire internationale au Rallye d'Irlande 1986 avec David Llewellin et, en France, le titre au Championnat de France des Rallyes de la même année, entre les mains de Didier Auriol.

 

The 1970s saw the disappearance of Triumph from the world of rallying. Nevertheless, British Leyland's management considered that involvement in competition was useful for the brand's image and for developing sales. So in 1980 it was decided to take part in the World Rally Championship. The project to design a car dedicated to this type of racing began in 1981 in cooperation with the Williams Formula 1 team, which was seeking to diversify its activities. The introduction of Group B by the FIA in 1982 made it necessary to develop a model for this premier category.

The teams chose the Metro as the basis for creating a racing car. The model was a great commercial success, a welcome development for the British group, which had to continue to grow. After considering the installation of a V8 engine at the front, the decision was made to design a mid-engined car with a new engine and four-wheel drive. However, to begin testing the car in real-life conditions, the engineers created a V6 from the existing V8 in the Rover range - an ex-Buick engine - simply by removing two cylinders from the original block. The first prototype began testing in February 1983.

Still in development, the Metro 6R4 - 6 for 6-cylinder engine, R for rally and 4 for four-wheel drive - made its first appearance in a national rally in March 1984. In late winter 1985, the groundbreaking V6 engine, designed by a former Cosworth engineer, finally arrived. It was the first time that a rally car had benefited from an engine developed entirely for it.

In May 1985, the final Metro 6R4 was revealed to the press. Two versions were available: the 250bhp GB Clubman for road use, and the 410bhp GB International for competition. The Clubman version was very similar to the one intended for racing, and therefore hardly suitable for normal use. Featuring right-hand drive only, it was only sold in the UK. The 200 cars needed for Group B homologation were quickly produced in the summer of 1985. The official debut of the Metro 6R4 took place at the RAC Rally in November 1985.

The Metro 6R4 nonetheless went on to distinguish itself elsewhere, with David Llewellin winning the Circuit of Ireland Rally in 1986, and Didier Auriol claiming victory in the French Rally Championship that same year

 

 

 

MG Metro 6R4 1986

Caractéristiques

Engine : V6

Cylinder : 2991,4 cm3

4 wheel-drive

 

 

Les années 1970 ont vu disparaître les Triumph du monde des rallyes. Néanmoins la direction de British Leyland considère que l’engagement en compétition est utile pour l’image de marque et le développement des ventes. Ainsi, il est décidé en 1980 de participer au championnat du monde des rallyes. Le projet de concevoir une voiture dédiée à ce type de courses débute donc en 1981 en coopération avec l’écurie de Formule 1 Williams, qui cherche alors à diversifier ses activités. L’avènement du Groupe B par la FIA en 1982 impose de développer un modèle pour cette catégorie reine.

Les équipes choisissent la Metro comme base de départ pour créer un bolide destiné à la compétition. Le modèle connaît un joli succès commercial, bienvenu pour le groupe anglais, qu’il faut continuer d’alimenter. Après avoir envisagé l’installation d’un moteur V8 à l’avant, le choix se porte sur la conception d’une voiture à moteur central arrière dotée d’un moteur inédit et de quatre roues motrices. Toutefois et pour commencer les essais de la voiture en situation réelle, les ingénieurs créent un V6 à partir du V8 existant dans la gamme Rover – une mécanique ex-Buick –, en retirant simplement deux cylindres du bloc original. Ainsi, un premier prototype commence à être testé à partir de février 1983.

Toujours en développement, la Metro 6R4 – 6 pour moteur 6 cylindres, R pour rallye et 4 pour quatre roues motrices – fait sa première sortie au cours d’un rallye national en mars 1984. À la fin de l’hiver 1985, l’inédit V6, conçu par un ancien ingénieur de Cosworth, arrive enfin. C’est la première fois qu’une voiture de rallye bénéficie d’un moteur entièrement développé pour elle.

En mai 1985, la Metro 6R4 définitive est révélée à la presse. Deux versions sont disponibles : Clubman de 250 ch GB destinée à un usage routier, et International de 410 ch GB pour la compétition. La version Clubman reste très proche de celle prévue pour la course et ne se prête donc guère à une utilisation normale. Disposant exclusivement d’une conduite à droite, elle n’a été vendue qu’au Royaume-Uni. Rapidement les 200 exemplaires nécessaires à l’homologation en groupe B sont produits durant l’été 1985. Les grands débuts officiels de la Metro 6R4 ont lieu au Rallye du RAC en novembre 1985.

Pourtant, la Metro 6R4 va se distinguer lors d'autres épreuves et championnats, avec par exemple une victoire internationale au Rallye d'Irlande 1986 avec David Llewellin et, en France, le titre au Championnat de France des Rallyes de la même année, entre les mains de Didier Auriol.

 

The 1970s saw the disappearance of Triumph from the world of rallying. Nevertheless, British Leyland's management considered that involvement in competition was useful for the brand's image and for developing sales. So in 1980 it was decided to take part in the World Rally Championship. The project to design a car dedicated to this type of racing began in 1981 in cooperation with the Williams Formula 1 team, which was seeking to diversify its activities. The introduction of Group B by the FIA in 1982 made it necessary to develop a model for this premier category.

The teams chose the Metro as the basis for creating a racing car. The model was a great commercial success, a welcome development for the British group, which had to continue to grow. After considering the installation of a V8 engine at the front, the decision was made to design a mid-engined car with a new engine and four-wheel drive. However, to begin testing the car in real-life conditions, the engineers created a V6 from the existing V8 in the Rover range - an ex-Buick engine - simply by removing two cylinders from the original block. The first prototype began testing in February 1983.

Still in development, the Metro 6R4 - 6 for 6-cylinder engine, R for rally and 4 for four-wheel drive - made its first appearance in a national rally in March 1984. In late winter 1985, the groundbreaking V6 engine, designed by a former Cosworth engineer, finally arrived. It was the first time that a rally car had benefited from an engine developed entirely for it.

In May 1985, the final Metro 6R4 was revealed to the press. Two versions were available: the 250bhp GB Clubman for road use, and the 410bhp GB International for competition. The Clubman version was very similar to the one intended for racing, and therefore hardly suitable for normal use. Featuring right-hand drive only, it was only sold in the UK. The 200 cars needed for Group B homologation were quickly produced in the summer of 1985. The official debut of the Metro 6R4 took place at the RAC Rally in November 1985.

The Metro 6R4 nonetheless went on to distinguish itself elsewhere, with David Llewellin winning the Circuit of Ireland Rally in 1986, and Didier Auriol claiming victory in the French Rally Championship that same year